Notre qualité

Bien que la plupart d’entre nous aiment la bière, peu d’entre nous en connaissent exactement le processus de fabrication. Dix étapes sont nécessaires pour fabriquer une Royal Dutch à partir d’ingrédients soigneusement sélectionnés. Commençons par le commencement…

Notre qualité

Bien que la plupart d’entre nous aiment la bière, peu d’entre nous en connaissent exactement le processus de fabrication. Dix étapes sont nécessaires pour fabriquer une Royal Dutch à partir d’ingrédients soigneusement sélectionnés. Commençons par le commencement…

1. Maltage

Tout d’abord, nos brasseurs doivent préparer le grain. Ils le réchauffent et l’humidifient, ce qui lui fait subir un début de germination pour créer les enzymes nécessaires au brassage. Le grain est ensuite séché et / ou torréfié. La durée de la torréfaction donne au malt son teint plus ou moins clair ou foncé, influençant le goût et la couleur de votre bière.

2. Concassage

L’orge maltée est stockée dans de grands silos dans notre brasserie. L’orge sélectionnée pour la production est envoyée dans un broyeur qui va ouvrir les grains. Le procédé est délicat : si les grains sont moulus trop finement, le résultat sera gommeux et inutilisable, mais si les particules sont de trop grosse taille, les enzymes ne seront pas toutes libérées. Le malt est maintenant prêt pour l’étape suivante.

3. Brassage

Nos brasseurs transfèrent les grains de malt concassés dans une grande cuve de brassage contenant de l’eau chaude purifiée et chauffent le mélange à différentes températures. Les moûts typiques sont obtenus de 3 parties d’eau et 1 partie de grains. On laisse ensuite le moût reposer à 65 ⁰C pendant environ une heure. Cela active les enzymes qui décomposent le grain et libèrent ses sucres.

4. Filtration

Nos brasseurs transfèrent ensuite le liquide dans un récipient muni d’un faux-fond appelé cuve de clarification. Ceci permet de séparer les composants solides et laisse un liquide clair, gluant et sucré qui sera bientôt transformé en bière.

5. Ébullition

Le moût est porté à ébullition pendant environ 60 minutes afin de stériliser la bière. C’est à ce moment que les brasseurs ajoutent le houblon, une petite fleur de couleur verte qui apporte de l’amertume pour équilibrer la saveur sucrée du moût. Le houblon agit également comme agent de conservation naturel, ce pour quoi il a été utilisé en premier lieu. .

6. Bain tourbillon

Une fois l’ébullition terminée, nos brasseurs pompent le mélange dans un bain tourbillon et le mettent en rotation. Le moût est ainsi essoré et débarrassé des restes de houblon et des protéines qui ont été libérés lors du brassage.

7. Refroidissement

Le moût clair doit maintenant être refroidi rapidement, avant qu’il ne commence à s’oxyder et à prendre un goût désagréable. Avec un refroidisseur spécial, nos brasseurs abaissent la température en quelques secondes à une constante de 8 °C. Le moût refroidi est alors transféré dans une grande cuve de fermentation.

8. Fermentation

C’est maintenant que la magie opère. Les brasseurs ajoutent à la cuve de la levure pure, un microorganisme qui décompose le sucre du moût et produit de l’alcool et du gaz carbonique. C’est au cours du processus de fermentation, qui dure environ 7 à 10 jours, que beaucoup d’arômes et de saveurs trouvent leur origine.

9. Stockage

Nous avons enfin de la bière ! Nos brasseurs la stockent au froid pendant une à trois semaines à 0°C. Pendant cette phase, la fermentation secondaire et la maturation de la bière ont lieu. C’est ce qu’on appelle le « conditionnement ».

10. Filtration finale

La filtration finale de la bière consiste à séparer la bière des levures résiduelles. Elle doit permettre la production d’une bière limpide. Le moment est venu d’organiser l’emballage, dans des bouteilles, des canettes ou des fûts. C’est aussi le moment où nous effectuons des contrôles de qualité pour vérifier que votre Royal Dutch sera à la hauteur de ses normes de qualité élevées. Elle sera bientôt expédiée dans un magasin ou un bar près de chez vous…

1. Maltage

Tout d’abord, nos brasseurs doivent préparer le grain. Ils le réchauffent et l’humidifient, ce qui lui fait subir un début de germination pour créer les enzymes nécessaires au brassage. Le grain est ensuite séché et / ou torréfié. La durée de la torréfaction donne au malt son teint plus ou moins clair ou foncé, influençant le goût et la couleur de votre bière.

2. Concassage

L’orge maltée est stockée dans de grands silos dans notre brasserie. L’orge sélectionnée pour la production est envoyée dans un broyeur qui va ouvrir les grains. Le procédé est délicat : si les grains sont moulus trop finement, le résultat sera gommeux et inutilisable, mais si les particules sont de trop grosse taille, les enzymes ne seront pas toutes libérées. Le malt est maintenant prêt pour l’étape suivante.

3. Brassage

Nos brasseurs transfèrent les grains de malt concassés dans une grande cuve de brassage contenant de l’eau chaude purifiée et chauffent le mélange à différentes températures. Les moûts typiques sont obtenus de 3 parties d’eau et 1 partie de grains. On laisse ensuite le moût reposer à 65 ⁰C pendant environ une heure. Cela active les enzymes qui décomposent le grain et libèrent ses sucres.

4. Filtration

Nos brasseurs transfèrent ensuite le liquide dans un récipient muni d’un faux-fond appelé cuve de clarification. Ceci permet de séparer les composants solides et laisse un liquide clair, gluant et sucré qui sera bientôt transformé en bière.

5. Ébullition

Le moût est porté à ébullition pendant environ 60 minutes afin de stériliser la bière. C’est à ce moment que les brasseurs ajoutent le houblon, une petite fleur de couleur verte qui apporte de l’amertume pour équilibrer la saveur sucrée du moût. Le houblon agit également comme agent de conservation naturel, ce pour quoi il a été utilisé en premier lieu.

6. Bain tourbillon

Une fois l’ébullition terminée, nos brasseurs pompent le mélange dans un bain tourbillon et le mettent en rotation. Le moût est ainsi essoré et débarrassé des restes de houblon et des protéines qui ont été libérés lors du brassage.

7. Refroidissement

Le moût clair doit maintenant être refroidi rapidement, avant qu’il ne commence à s’oxyder et à prendre un goût désagréable. Avec un refroidisseur spécial, nos brasseurs abaissent la température en quelques secondes à une constante de 8 °C. Le moût refroidi est alors transféré dans une grande cuve de fermentation.

8. Fermentation

C’est maintenant que la magie opère. Les brasseurs ajoutent à la cuve de la levure pure, un microorganisme qui décompose le sucre du moût et produit de l’alcool et du gaz carbonique. C’est au cours du processus de fermentation, qui dure environ 7 à 10 jours, que beaucoup d’arômes et de saveurs trouvent leur origine.

9. Stockage

Nous avons enfin de la bière ! Nos brasseurs la stockent au froid pendant une à trois semaines à 0°C. Pendant cette phase, la fermentation secondaire et la maturation de la bière ont lieu. C’est ce qu’on appelle le « conditionnement ».

10. Filtration finale

La filtration finale de la bière consiste à séparer la bière des levures résiduelles. Elle doit permettre la production d’une bière limpide. Le moment est venu d’organiser l’emballage, dans des bouteilles, des canettes ou des fûts. C’est aussi le moment où nous effectuons des contrôles de qualité pour vérifier que votre Royal Dutch sera à la hauteur de ses normes de qualité élevées. Elle sera bientôt expédiée dans un magasin ou un bar près de chez vous…

Contact